Repères historiques

Voici quelques points de repère des années couvertes par la Société Miroirs du temps…

  1850-1901L’ÉPOQUE VICTORIENNE 
François-Joseph et Sissi règnent en Autriche et Victoria est souveraine en Angleterre. C’est la fête impériale. L’industrie se développe à pas de géant, la nouvelle bourgeoisie montre sa richesse avec ostentation, des fortunes se font en un jour. Le romantisme se dessine, autant dans la musique que dans la littérature. Les bals publics sont très courus et la valse fait fureur.

  1879-1914 –  LA BELLE ÉPOQUE
En dépit du nouveau siècle et des nouvelles mœurs, sur les plans social et économique, la période est un prolongement du siècle qui s’éteint. L’Exposition universelle bat son plein à Paris, les meubles et les immeubles prennent les rondeurs et la fantaisie de l’Art nouveau. L’art impressionniste a réussi à s’imposer, la tour Eiffel est devenue un symbole. Le cancan provoque le délire dans les cabarets de Montmartre. On vit en paix, on s’amuse et l’on danse.

  1897-1920 LES ANNÉES RAGTIME
On assiste à la naissance du 20e siècle sur les plans culturel et artistique. Le cubisme fait son apparition. Dès 1911, on construit les premiers immeubles Art déco, tout en rigueur et en angles droits. Des sonorités « inouïes » apparaissent dans la musique. Un comportement nouveau se voit dans les salles de danse. C’est l’influence de l’Amérique et de sa jeunesse. Le terrain est désormais prêt pour des danses plus émancipées.

  1919-1929 LES ANNÉES FOLLES
Après la fin du conflit mondial, la jeune génération rêve d’un monde nouveau. Le jazz est en pleine expansion. Apparaissent la radio, les sports comme spectacle public et les électroménagers. Le surréalisme arrive dans la poésie, la peinture, la sculpture, et même dans le cinéma, qui devient parlant. De nouvelles danses sont créées, notamment le shimmy et le charleston. La valse et la mazurka laissent la place au tango qui, adopté par Paris, passe de danse à l’index à danse de salon.